Antoinette

Coup de gueule d’une maman blessée, peinée, triste par sa fille qui a été peinée, blessée.
« Aujourd’hui 3 camarades de classe de ma fille ont fièrement raconté leur week-end à leur classe. La Manif pour tous !
Ils étaient fiers ces fils embrigadés de cathos extrémistes, fiers de raconter qu’ils portaient des pancartes parce-qu’il ne faut pas, c’est mal, que 2 hommes ou 2 femmes élèvent des enfants. Ils ne doivent pas adopter d’enfants, les homosexuels, c’est pas bien. Ah ça non ! Ils ne veulent pas ces gamins de 8 ans !
Ils ont crié haut et fort des chansons : « François, ta loi on en veut pas », « un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants ».
Et Antoinette, terrée au fond de la classe, a tout juste osé demander ce que c’était des homosexuels, pour être sûre qu’elle comprenait bien.
Oui mon ange, mon amour, la chair de la chair tu as hélas bien compris.
Comme tu m’as dit, ils disaient que je ne devais pas t’élever, que Judith ne devait pas t’élever.
Tu as compris aujourd’hui, « le jour le plus horrible de ta vie » comme tu m’as dit ce soir à table, les yeux tous rouges, que l’enfant nait plein d’amour et que l’adulte lui apprend la haine et l’intolérance.
Je suis désolée mon ange.

Le 27, c’est aussi pour toi que j’irai me battre. »

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Antoinette

  1. Elbéra Volta dit :

    J’ai honte de la France, madame… Je serai aussi là le 27.

  2. De tout coeur avec vous. Nous y serons. Tous. J’ai 62 et je sais que je ne marierai pas, mais c’est pour les jeunes, vous, votre petite fille que je me bats encore. Amitiés. Alain.

  3. j’en ai les larmes aux yeux, je suis si désolé que mon « propre » peuple soit aussi HAINEUX…

  4. C’est très émouvant.
    On voit bien avec ce témoignage que si les parents n’inculquaient pas des valeur de haine à leurs enfants les enfants de couple homo n’auraient pas ce genre de soucis à l’école et leur vie se passeraient bien.
    Les anti-mariage, les anti-familles homoparentales sont ceux qui mentent aux enfants et font des vies des enfants d’homo un calvaire, tout cela en prétextant protéger les enfants et futurs enfants de couples homos.
    HYPOCRISIE, HAINE, quand vous arrêterez-vous?

  5. marielabeille dit :

    Je souffre moi aussi pour les enfants d’homosexuels. Ils sont les premières victimes des débats actuels et de leurs excès. La parentalité homosexuelle est une réalité : soit on l’accompagne et la reconnaît, soit on l’interdit et dans ce cas, cela revient à interdire la constitution de couples homosexuels durables et donc l’homosexualité elle-même. Je suis pour la première solution et qu’on ne me parle pas du sacro-saint « modèle familial » à base de dînette pour les filles et de GI Joe pour les garçons.

    Cela étant, vous pouvez rassurer Antoinette. A part dans une certaine frange de la population, ce n’est pas de la haine, ce qu’elle subit, mais les résultats de l’ignorance. Les enfants d’immigrés ont le même problème. Les foules ont peur de ce qu’elles ne connaissent pas. Ce réflexe est censé être naturel, même dans notre société contemporaine si protégée de tout.

    Dans un tel contexte, se faire connaître, au moins de l’administration, pourrait être une bonne attitude. Et si, en tant que parent d’élève, vous demandiez un rendez-vous à l’instit pour parler du traitement de l’actualité au sein de la classe et de l’impact de cet exposé sur votre fille ? SI vous essayiez de trouver ensemble une manière de présenter aux enfants la pluralité des positions qui existent sur le sujet de l’homosexualité ?

  6. Ping : Mariage pour tous: Les enfants, premières victimes de l'homophobie des débats « Yagg

  7. Denis Brillet dit :

    Ces gens qui soi-disant défendent la famille et l’enfant seront (sont) les premiers à stigmatiser l’enfant d’un couple homosexuel. Nous en avons ici une démonstration éclatante. Et ce sont ceux-là même qui pensent dire le bien, le mal, la morale. Le mariage, l’adoption pour tous, au fond, ils s’en fichent; si la loi passe elle ne leur retirera rien. Ce qu’ils ne veulent pas, c’est la normalisation de l’homosexualité par la loi. C’est cela qui leur fait peur.

  8. Je suis hétéro, ancien enfant de choeur et mère de 2 enfants … mais j’imagine totalement votre peine. J’irai aussi manifester le 27.

  9. Quand elle retournera à l’école lundi 28 janvier ce sera a son tour d’être fière sans commune mesure d’être élevé par ses deux mamans . Promis, on est tous là pour défendre Antoinette,Maxime,Océane (nos enfants) ainsi que Jeanne, Noa, Lily et tous les autres . Plus jamais ça !!!!

  10. Je partage votre douleur. J’ai honte de la France que je vois aujourd’hui.

  11. Nawall You dit :

    comme quoi, « dans la bouche des enfants, réside bien souvent la vérité des parents. » Ce n’est pas tant les enfants qu’il faut blâmer, mais bien les parents. https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/599144_444596652243873_1326051913_n.jpg voilà un schéma qui le montre bien. Et quelle peine de voir une petite souffrir autant…

  12. patfg12 dit :

    Bonjour
    La question que je me pose,si la situation se passe en classe est de savoir ce qu’a pu répondre le prof ou la professeur des ecoles à ces enfants?

  13. c’est honteux je suis de tout coeur avec vous bise

  14. bon courage à tous dans votre combat…les choses bougent vite. Hétéro, j’étais moi-même contre l’adoption par des couples homos il y a une dizaine d’années…mon opinion a changé, ce n’est qu’une question de temps et la plupart des Français sont avec vous !

  15. Ping : Antoinette « Pomme au four… et au moulin

  16. Pomme dit :

    A reblogué ceci sur Pomme au four… et au moulin and commented:
    « C’est pour le bien des enfants » qu’ils disent!

  17. Pauvre petite fille. Heureusement qu’elle vous a pour la soutenir. Il y a de fortes chances que vous soyiez beaucoup mieux armée pour l’accompagner dans la construction de sa personnalité que tous ces parents qui ne remettent pas en cause le petit monde qu’il ont construit dans leur tête. Les enfants savent être très méchants dans leur retransmission des convictions de leurs parents mais votre fille trouvera aussi des soutiens à l’école et ceux-là vaudront vraiment la peine. Relevez la tête et allez de l’avant. Habitant à l’étranger, je ne peux pas aller manifester mais je serai de tout coeur avec vous.

  18. Ne vous inquiétez pas, je suis sûre que votre petite fille s’en remettra bien vite et ressortira plus forte de cette épreuve. Il est vrai que les enfants ne sont pas tendres entre eux et s’infligent bien souvent des blessures (physiques ou morales) que nous autres, parents, avons bien du mal à accepter quand nos chérubins en sont les victimes. Mais un enfant aimé et équilibré saura trouver la force de rebondir et votre fille, après avoir subi les moqueries ou pire, fera sans doute preuve de bien plus de discernement et d’ouverture d’esprit que tous ces enfants auxquels on inculque des « valeurs » sans fondement. J’ai grandi dans une famille monoparentale, avec très peu de moyens, mais l’amour inconditionnel de ma mère et les longues discussions que j’ai pu avoir avec elle sur des sujets variés m’ont permis de toujours prendre le meilleur dans toutes les situations. Pourquoi le schéma du « couple classique » serait-il meilleur que tous les autres ? Je pense que les enfants de couples homosexuels dont les partenaires se sont choisis, qui se soutiennent quotidiennement pour lutter contre les préjugés, et pour lequel l’arrivée d’un enfant au sein du foyer est souvent le fruit d’une mûre réflexion, d’un projet de vie, sont en général bien plus heureux que certains enfants de couples hétero qui subissent leur union et se détruisent mutuellement.

    Et, comme Marielabeille, je pense que vous devriez en discuter avec l’enseignante de la classe. C’est le lieu d’apprentissage de la vie en collectivité. Peut-être n’a-t-elle pas su réagir « sur le coup » face à ces propos, peut-être n’a-t-elle pas réalisé l’impact que ceux-ci ont pu avoir sur votre fille ou d’autres enfants de la classe ne partageant pas les mêmes opinions, peut-être était-elle « prise par le temps » et ne voulait pas s’éterniser sur le sujet ou peut-être encore ne préfere-t-elle pas aborder ce sujet « tabou » en classe… Etant moi-même enseignante, je peux vous dire qu’à sa place je n’aurais peut-être pas forcément réagi sur le fait parce que j’ai toujours une quantité monstrueuse de travail prévu pour mes élèves pour réussir à boucler le programme, parce que de nos jours il faut faire TRES attention à tout ce qui se dit en classe et que nous sommes censés amener les élèves à réfléchir mais surtout pas les influencer… on marche sur des oeufs. Mais dans ce cas précis, je pense qu’un débat en classe (dont les élèves raffolent en général) en assurant que la parole de chacun sera respectée et en précisant que les avis doivent être argumentés, peut constituer une excellente séance d’instruction civique et morale à l’issue de laquelle votre fille se trouvera peut-être mieux acceptée et comprise par ces enfants qui eux-même, espérons-le, auront compris que tout n’est pas tout blanc ou tout noir, et qu’avant d’aller crier des chants dans la rue, il faut savoir de quoi il retourne.

  19. Très touchant, moi aussi j’y serai

  20. C’est scandaleux. je suis de tout coeur avec vous, avec Judith et Antoinette. Je me bats pour pouvoir un jour me marier avec ma compagne, et je me battrais aussi pour que les familles comme la vôtre n’aient plus à subir de tels maux à l’avenir ! à dans 10 jours ♥

  21. Bonjour,

    Chaque jour j’accompagne des personnes qui désirent vivre bien. Juste vivre bien. Qui pour vivre bien, doivent dire à leur famille qui elles sont, qui elles aiment. Ce n’est pas grand chose. Juste que ces personnes sont homosexuelles et que ce « pas grand chose » est un obstacle. C’est fou, non ? Être qui on est, est un obstacle à son propre bien-être.

    Quand je lis ce que vous écrivez, je me dis qu’en fait, c’est le « combat » de chacun. Pour exister, il faut souvent affirmer qui on est, là où d’autres (les personnes hétérosexuelles) n’ont pas à affirmer qui elles sont à ce point.

    Et en fait, à bien y réfléchir. C’est exactement ce qu’elles font quand elles manifestent dans la rue contre le mariage pour tous. Elles ont peur que ce qu’elles sont disparaissent. Comment peut-on à ce point manquer de confiance en soi ? Comment peut-on à ce point nier l’existence des autres ?
    Bon courage !
    Angélique Tartière
    Coach en coming-out

  22. Thierry David dit :

    Michel Serres : «Cette question du mariage gay m’intéresse en raison de la réponse qu’y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c’est celui de l’église, c’est la Sainte Famille.

    Mais examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus. Le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c’est ce que Levi-Strauss appellerait la structure élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : on est juif par la mère. Il y a trois types de filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l’adoption. Dans la Sainte Famille, on fait l’impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l’adoption.

    L’église donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. à tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant «je t’ai choisi», «je t’adopte car je t’aime», «c’est toi que j’ai voulu». Et réciproquement : l’enfant choisit aussi ses parents parce qu’il les aime.

    De sorte que pour moi, la position de l’église sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2 000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l’Evangile selon Saint-Luc. Ou de se convertir.»

  23. Ping : Mariage pour tous, études de genre et patriarcat | Mémoire Sélective

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s